33ème semaine - Aotearoa/Nouvelle Zélande, Australie

12 août - 31 décembre 1969

Rendons grâce pour:

  • La diversité merveilleuse de la création et tous ceux qui s’efforcent d’en être les intendants fidèles.

  • Les cultures aborigènes et maori, et les personnes qui cherchent à en préserver l’essentiel.

  • L’eucalyptus et les kangourous, les wallabies et le fruit du kiwi, Aoraki/Mont Cook et Uluru/Ayers Rock.

  • Les récifs de corail et les merveilles de la vie qui s’y trouve.

  • Des sociétés qui deviennent multiculturelles et qui apprennent à s’ouvrir à ceux qui sont différents.

  • La vivacité des débats et la finesse politique.

Prions pour:

  • Les droits et la vie des peuples aborigènes qui sont en Australie depuis des milliers d’années.

  • Les droits des Maori qui sont les premiers habitants d’Aotearoa/Nouvelle-Zélande.

  • Les personnes qui portent témoignage à la puissance de l’Evangile dans des civilisations extrêmement sécularisées.

  • La fin de la discrimination qui frappe les réfugiés et les immigrés en quête d’une vie meilleure et d’une plus grande sécurité.

  • Les personnes qui s’opposent à la violence et à la guerre.

 

PRIÈRE

Verdoyance

Dieu aimé, parfois

c'est dans la verdoyance que j'entends le mieux ta voix :

dans le chant de la sève,

la conversation des feuilles, les murmures

des bourgeons et des tiges, des racines et des cellules,

appels à revenir à la création,

et à sentir à nouveau ta fraîcheur

qui court au travers de toutes choses

comme un courant étincelant d'émeraude.

Dieu de la verdoyance, tu connais bien en moi cette tendance

à remplir ma vie de mes propres méthodes de communication.

Merci de me ramener sans cesse à la simplicité des tiennes.

A nouveau je te trouve dans la joie

de marcher à pieds nus sur un sentier forestier humide,

dans l'émerveillement de la lumière

qui joue dans le kaléidoscope des fougères,

dans la myriade des textures des arbres couverts de mousses,

dans ta présence scintillant sous chaque surface.

Créateur bien-aimé, retrouver notre verdoyance,

c'est toujours un retour à la maison,

un temps de paix et de grâce

où ce qui est futile en moi disparaît

et où je retrouve cette pousse verte et luisante

de mon origine

qui vient de toi,

qui est une avec toi,

Dieu éclatant de beauté.