40ème semaine - Arménie, Azerbaïdjan, Georgie

30 septembre - 31 décembre 1969

Rendons grâce pour:

  • Les chrétiens et les musulmans restés fidèles à leurs traditions pendant la domination soviétique.

  • Les personnes qui oeuvrent en faveur de la paix dans une région marquée par les animosités anciennes et par des inimitiés nouvelles apparues dans le sillage du système soviétique.

  • Les khatchkars arméniens - ces croix décorées de façon complexe, sculptées dans des blocs monolithiques.

  • Les monastères et les églises restaurés avec amour.

  • Les traditions musicales vieilles de plusieurs siècles.

  • La tradition de repas de famille soignés et d’une merveilleuse hospitalité.

  • Le mouvement vers la démocratie.

Prions pour:

  • L’Eglise orthodoxe de Géorgie, pour qu’elle retrouve la richesse de la relation avec la famille universelle des Eglises.

  • L’instauration de la paix dans ces pays, et l’encouragement au renouvellement des relations avec les pays voisins.

  • La fin des litiges frontaliers qui menacent d’éclater en conflits violents.

  • Les victimes de la pauvreté et du chômage.

  • Les nouveaux problèmes liés à l’environnement.

 

PRIÈRE

 

Prière de confession

Toi, tu n'es pas l'accusateur, mais le libérateur,

tu n'es pas le destructeur, mais le sauveteur,

tu n'es pas le bourreau, mais le sauveur,

tu n'es pas le disperseur, mais le rassembleur,

tu n'es pas le traître, mais celui qui délivre.

Tu n'abats pas, mais tu relève,

tu n'écrases pas, mais tu mets debout.

tu ne maudis pas, mais tu bénis,

tu ne tires pas vengeance, mais tu fais grâce.

Tu ne tortures pas, mais tu réconfortes.

Tu n'effaces pas, mais tu écris.

Tu n'ébranles pas, mais tu affermis.

Tu ne piétines pas, mais tu consoles.

Tu n'inventes pas ce qui cause la mort,

mais tu cherches les moyens de préserver la vie.

Tu n'oublies pas de secourir.

Tu n'abandonnes pas le bien.

Tu ne refuses pas ta compassion.

Tu ne prononces pas de sentence de mort,

mais tu donnes la vie en héritage.

Tu ne trouves pas d'opposition à ta générosité.

Tu n'es pas en butte au blasphème pour ta grâce.

Tu ne subis pas l'insulte pour la libéralité de tes dons.

On ne se moque pas de ta patience.

On ne te reproche pas ton pardon.

On ne t'accuse pas pour ta bonté.

Tu n'es pas déshonoré à cause de ta douceur.

On ne te méprise pas pour ton humilité.

De tous ces bienfaits, nous loin de nous plaindre,

notre reconnaissance ne se laisse pas réduire au silence.

Enlève mes péchés, ô Tout-Puissant.

Eloigne de moi la malédiction, toi qui es béni.

Remets-moi mes dettes, ô miséricordieux.

Efface mes transgressions, toi qui es plein de compassion.

Etends ta main qui délivre

et aussitôt mon péché sera effacé.

Y a-t-il rien de plus facile pour toi, Seigneur,

et qu'y a-t-il de plus important?

Ainsi, Dieu, ma providence, fais-moi revivre,

recréé à ton image, et que ton souffle me ramène à la vie,

afin de renouveler le souffle de ta grâce pure et illuminatrice,

et de protéger mon âme pécheresse.