Conférence des Eglises du Pacifique

La Conférence des Eglises du Pacifique est une communion d'Eglises confessant le Seigneur Jésus Christ en tant que Dieu et Sauveur selon les Ecritures, cherchant par là même à réaliser leur appel commun à rendre gloire au Dieu un, Père, Fils et Saint Esprit.

Les racines de la Conférence des Eglises du Pacifique (CEP) remontent au premier rassemblement des Eglises du Pacifique, qui a eu lieu en 1961 à Malua, Samoa occidentales. L'actuelle CEP fut fondée en 1966, lors de sa Première Assemblée, sur Lifou, l'une des îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie. La Conférence a rapidement grandi, à mesure que de nouvelles Eglises la rejoignaient, en particulier la Conférence épiscopale du Pacifique (CEPAC), en 1976 et 1991. En 1976, l'adhésion fut ouverte également aux Conseils nationaux d'Eglises. Les principes fondamentaux de la CEP sont un esprit œcuménique d'ouverture à toute les êtres humains, quelle que soit leur religion, croyance ou idéologie, la promotion de la justice et de la paix et la sauvegarde de la création, le respect de l'égalité entre hommes et femmes, la reconnaissance des cultures des différentes populations, le partage équitable des ressources, le partage des responsabilité et la cohérence entre les paroles et les actes. L'œcuménisme dans le Pacifique se réfère non seulement à l'unité des Eglises, mais aussi à celle des peuples des îles du Pacifique, ainsi qu'à la vie collective de leurs communautés.

Les activités programmatiques de la CEP ont débuté après sa Seconde Assemblée, en 1971, dans quatre domaines: l'éducation chrétienne, la communication chrétienne, la vie de famille, la foi et l'action, l'Eglise et la société. La CEP défend le rôle et le statut des femmes et consacre une attention particulière au développement économique selon les réalités de la vie dans les villages. Elle joue un rôle de premier plan dans la résolution des problèmes politiques que connaît la région et elle a pris explicitement position contre les essais nucléaires. Dans les années 1980, une réduction importante des programmes et une restructuration de l'organisation sont devenues nécessaires en raison de la dépendance accrue aux fonds venant de l'extérieur et à cause d'autres problèmes.

Dans une région constituée d'îles parsemées sur une immense superficie comme le Pacifique - le "continent liquide" comme on l'appelle parfois - les assemblées de la CEP sont des occasions particulièrement importantes pour les Eglises, leur permettant de délibérer et de célébrer ensemble:

 

Davuilevu (Fidji) 

1971  

Le dessein de Dieu pour son peuple 

Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée

1976

La mission de Dieu dans la société du Pacifique en évolution

Nuku'alofa (Tonga)

1981

Confesser Jésus Christ dans le Pacifique

Samoa occidentales

1986

Les défis des années 1980 et la mission de l'Eglise

Vanuatu

1991

Proclamer un espoir vivant - Nés dans un espoir vivant

Tahiti (Polynésie française)

1997

Réaffirmer Dieu, l'espérance du Fenua

Raratonga (Iles Cook)

2002

Esprit Saint, tisse-nous ensemble dans ta paix

Pago Pago (Samoa américaines)

2007

Atua, permets-nous d'être des communautés libératrices

Les thèmes des premières assemblées révèlent la volonté des Eglises du Pacifique de définir et comprendre leur appel commun à être des instruments de la mission de Dieu. La réponse se trouve dans l’affirmation de l’espérance, du Fenua (la terre, une notion fondamentale dans les cultures du Pacifique), de la paix et du pouvoir de libération.

Dans le cadre des programmes actuels de la CEP, une priorité importante est accordée au renforcement des capacités, c’est-à-dire la formation des personnes qui sont ou seront chargées du travail des Eglises et des Conseils d’Eglises. Il s'agit notamment des compétences en gestion, de la vision et de la capacité à diriger une organisation. Un autre domaine prioritaire est de faire en sorte que les jeunes soient en mesure d'assumer leurs responsabilités dans l’Eglise et la société. La CEP énumère trois autres thèmes de programme prioritaires à moyen terme: le partenariat dans la mission, la voix prophétique et le rôle des Eglises, et les femmes et le développement. La promotion de la coopération œcuménique est un objectif à long terme de l’organisation. A la dernière Assemblée, un groupe avait été constitué pour réaliser une étude de faisabilité sur la proposition de rassembler la CEP, le Collège théologique du Pacifique et l’Association des Ecoles théologiques du Pacifique-Sud en un unique Conseil œcuménique du Pacifique.

La CEP compte 27 Eglises membres et neuf Conseils d’Eglises membres dans 17 Etats et territoires insulaires. Ses bureaux se trouvent à Suva, Fidji.

Membre de:

Membre associé de:

Membres:

(Au sein des membres du COE)

Autres membres:

Micronesian Council of United Churches

 

Congregational Christian Church in American Samoa

Cook Islands Christian Church

Anglican Diocese of Polynesia

Catholic Episcopal Conference of the Pacific

Methodist Church in Fiji and Rotuma

Protestant Church of Chuuck (Micronesia)

United Church of Christ in Pohnpei (Federated States of Micronesia)

Kiribati Protestant Church

United Church of Christ - Congregational in the Marshall Islands

Evangelical Church in New Caledonia & the Loyalty Islands

Nauru Congregational Church

Congregational Christian Church of Niue

Catholic Bishops' Conference of Papua New Guinea

Evangelical Lutheran Church in Papua New Guinea

United Church in Papua New Guinea

Congregational Christian Church in Samoa

Methodist Church in Samoa

Catholic Bishops' Conference in Solomon Islands

Church of Melanesia

United Church in the Solomon Islands

Maohi Protestant Church (French Polynesia)

Free Wesleyan Church of Tonga

Congregational Christian Church of Tuvalu

Church of Christ in Vanuatu

Presbyterian Church of Vanuatu

Presbyterian Church of Aotearoa New Zealand (Komiti Moana Nui PCC)

Membres associés:

(Au sein des membres du COE)

Organisations:

Eglises:

Autres membres associés:

Mise a jour:01/01/2006