Le secrétaire général du COE félicite le pape nouvellement élu

14.03.13

Le cardinal Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, a été élu pape. Photo: VanKleinen

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), a adressé des félicitations œcuméniques au nouveau souverain pontife, François Ier, l'assurant de sa volonté de poursuivre le dialogue avec l'Église catholique romaine sous son pontificat.

 

L'élection de François Ier «marque un tournant dans la vie de l'Église catholique romaine, mais elle a aussi des répercussions sur les fidèles d'autres Églises et religions», a déclaré le pasteur Tveit.

 

Commentant l'élection du cardinal argentin Jorge Bergoglio, premier pape originaire d'un pays du Sud, le pasteur Tveit a affirmé: «Aux côtés de cet humble pèlerin de la justice et de la paix, qui mène un style de vie simple et manifeste une passion pour la justice sociale et l'élévation des pauvres, nous souhaitons réaffirmer notre attachement à la quête de la justice et de la paix.»

 

Il a ajouté: «Depuis le Concile Vatican II, dans les années 1960, l'Église catholique romaine et le Conseil œcuménique des Églises entretiennent un dialogue constructif et coopèrent dans les domaines de la foi, du témoignage et de l'unité fondamentale de tout le corps du Christ.»

 

«Nous avons appris que nous sommes des pèlerins ensemble au sein du seul mouvement œcuménique, et nous rendons particulièrement grâce au travail que mène l'Église catholique en collaboration avec nous sur les questions primordiales que sont l'unité, l'ecclésiologie, la mission et le dialogue interreligieux», a poursuivi le pasteur Tveit.

 

«Aujourd'hui, en collaboration étroite avec le pape François Ier, nous comptons bien tirer parti de cette relation positive avec l'Église catholique, qui a été soigneusement entretenue dans le passé», a-t-il indiqué.

 

L'Église catholique romaine n'est pas membre du COE mais la création d'un Groupe mixte de travail a favorisé une coopération étroite. Les deux organisations échangent des délégués et des observateurs au moment des réunions importantes et l'Église catholique est officiellement représentée au sein d'organes du COE tels que la Commission de Foi et constitution et la Commission de Mission et évangélisation.

 

Le cardinal Bergoglio, ancien archevêque de Buenos Aires, a été élu pape par le Collège des cardinaux, réunis en conclave au Vatican, le mercredi 13 mars.

 

En Amérique latine, les responsables des Églises membres du COE ont réagi positivement à l'élection de François Ier.

 

«Nous félicitons François Ier, premier Latino-Américain à être élu pape. Nous connaissons l'action du cardinal Bergoglio dans le Diocèse de Buenos Aires et nous savons qu'il est particulièrement sensible aux problèmes sociaux et au dialogue œcuménique», a déclaré le pasteur Nilton Giese, secrétaire général du Conseil des Églises d'Amérique latine.

 

«L'Église évangélique du Rio de la Plata (Argentine) félicite les fidèles de l'Église catholique romaine suite à la récente élection du pape, qui, pour la première fois de l'histoire, est originaire d'Amérique latine», a déclaré le pasteur Antonio Carlos Alfredo Duarte Voelker, président de l'Église. «Nous sommes certains que ses années d'expérience pastorale l'aideront à agir en faveur d'une vision nouvelle pour celles et ceux qui subissent la persécution et la marginalisation.»

 

Le pasteur Tveit a ajouté: «Au sein du mouvement œcuménique, il existe un concept important: celui de l'obligation de se rendre mutuellement des comptes. C'est dans cet esprit que le Conseil œcuménique des Églises offre sa collaboration au pape François Ier et à l'ensemble de l'Église catholique. Nous continuerons à coopérer dans le cadre d'une relation aimante et engagée. Ainsi, nous nous épanouirons ensemble dans la grâce, remplis de l'espérance de cette unité véritable des croyants et croyantes à laquelle aspirait Christ dans la prière.»

 

«Aujourd'hui, l'immense majorité des chrétiens vit dans les pays du Sud», a rappelé le pasteur Tveit. «Tout semble indiquer que la progression du christianisme dans le Sud va se poursuivre et cette évolution a déjà eu d'importantes répercussions sur le christianisme mondial. C'est dans ce contexte que nous voulons aller de l'avant, en travaillant ensemble, en renforçant notre relation et en répondant aux besoins les plus importants des gens aujourd'hui.»

 

«Profitons de cette occasion pour prier pour et avec le pape François Ier afin de réaffirmer que nous avons besoin les uns des autres pour faire face aux enjeux de notre monde actuel», a conclu le pasteur Tveit.

 

Texte complet de la déclaration du secrétaire général du COE (en anglais)