Foire aux questions
La pasteure de l'Eglise méthodiste unie d'Unalaska écoute les questions d'un enfant. Photo: Paul Jeffrey/COE

Pour avoir la réponse à l'une ou l'autre des questions ci-dessous, cliquez sur celle qui vous intéresse. Si vous souhaitez poser une autre question, envoyez-nous un courrier électronique en utilisant notre formulaire en ligne.

Qu'est-ce que le Conseil oecuménique des Eglises?

Le Conseil oecuménique des Eglises est une organisations chrétienne vouée à la quête de l'unité des chrétiens. Il est une communauté (association) volontaire d'Eglises qui confessent le Seigneur Jésus Christ comme Dieu et Sauveur. Pour plus de renseignements, cliquez sur Qui sommes-nous? 

Que fait le COE?

Les Eglises membres de la communauté fraternelle du COE s'efforcent de réaliser leur vision de l'oecuménisme

  • en recherchant l'unité visible en une seule foi et une seule communauté eucharistique;

  • en renforçant leur témoignage commun par leurs activités de mission et d'évangélisation;

  • en pratiquant le service chrétien en réponse aux besoins de l'humanité, en brisant les barrières entre les individus, en recherchant la justice et la paix et en sauvegardant l'intégrité de la création.

Pour plus de renseignements, cliquez sur Programmes.

A quand remontent les débuts du COE?

La création officielle du Conseil oecuménique des Eglises eut lieu en 1948 à Amsterdam, Pays-Bas, lors de sa Première Assemblée. Pour plus de renseignements sur cette Assemblée et l'histoire du COE, cliquez sur Histoire du COE.

Quel est le but du COE?

Le but du COE est de parvenir à l'unité visible de l'Eglise, ce qui implique un processus de renouveau et de changement dans le cadre duquel les Eglises membres prient, célèbrent le culte, discutent et travaillent ensemble. Pour plus de renseignements, cliquez sur Qui sommes-nous? 

Combien d'Eglises faisaient partie du COE à ses débuts?

147, en majorité protestantes, originaires essentiellement d'Europe et d'Amérique du Nord.

Combien d'Eglises membres font actuellement partie du COE?

Le COE compte 349 Eglises membres, qui représentent ensemble quelque 560 millions de chrétiens, bien qu'il faille souligner que les Eglises ont différentes manières de recenser leurs fidèles. Les Eglises membres actuelles - orthodoxes, anglicanes, protestantes, unies et autres - viennent de plus de 110 pays de tous les continents, en majorité de l'hémisphère sud. Pour plus de renseignements, cliquez sur Eglises membres.

L'Eglise catholique romaine est-elle membre du COE?

Non, bien que rien ne s'y oppose du point de vue constitutionnel, mais l'Eglise catholique romaine (ECR) n'a jamais demandé son admission, notamment à cause de la conception qu'elle a d'elle-même. Le COE entretient des liens étroits avec l'ECR. Un Groupe mixte COE/ECR se réunit chaque année et les Commissions de Foi et constitution et de Mission et évangélisation du COE comprennent des membres catholiques romains de plein droit. Un consultant catholique romain collabore avec le personnel du COE sur des questions missionnaires, tandis que le corps professoral de l'Institut oecuménique de Bossey compte un professeur catholique romain. Pour plus de renseignements, cliquez sur Eglise catholique romaine.

Comment une Eglise devient-elle membre du COE?

Les demandes d'admission sont soumises au secrétaire général et examinées par le Comité central du COE. Les Eglises doivent satisfaire à plusieurs critères, énoncés dans l'article I de la Constitution.

Les Eglises qui acceptent la Base du COE peuvent demander leur admission.

Les Eglises candidates doivent rendre compte de la manière dont leur foi et leur témoignage sont en accord avec les fonctions et buts du COE. Une Eglise candidate doit "prouver l'autonomie permanente de sa vie et de son organisation" et "entretenir des relations oecuméniques constructives avec d'autres Eglises du pays". Elle doit normalement compter au moins 50'000 membres; celles qui en ont plus de 10'000 mais moins de 50'000 peuvent être admises mais n'ont pas le droit de participer aux prises de décisions de l'Assemblée.

Les demandes d'admission peuvent être acceptées officiellement par le Comité central, conformément au modèle de décision par consensus, pendant une période intérimaire au cours de laquelle les Eglises membres du COE sont consultées. A l'expiration de cette période, le Comité central examine si un consensus se dégage au sein des Eglises membres en faveur de l'admission de l'Eglise candidate; si tel est le cas, cette dernière est acceptée comme nouvelle Eglise membre.

Est-il arrivé que des Eglises soient exclues du COE?

Non, mais quelques-unes ont demandé à se retirer du Conseil. Ce fut le cas de trois Eglises réformées néerlandaises d'Afrique du Sud au début des années 1960, pour des questions liées à l'apartheid. Dans les années 1970, l'Armée du salut et l'Eglise presbytérienne d'Irlande se sont retirées lorsque le Fonds spécial de lutte contre le racisme accorda des dons à des fins humanitaires à des mouvements de libération d'Afrique australe.

Comment le COE est-il dirigé?

L'instance supérieure de prise de décisions est l'Assemblée qui se réunit à peu près tous les sept ans. La 9e Assemblée s'est tenue à Porto Alegre, Brésil, du 14 au 23 février 2006 et avait pour thème "Transforme le monde, Dieu, dans ta grâce". Les Assemblées du COE sont à la fois des réunions administratives et des célébrations. A Porto Alegre, on comptait plus de 4000 participants, dont 691 délégués des 348 Eglises membres du COE. Entre les Assemblées, un Comité central de 150 membres (élu par l'Assemblée) se réunit tous les 18 mois pour examiner et superviser l'exécution des directives formulées par l'Assemblée. Actuellement, le Comité central est présidé par Walter Altmann, président de l'Eglise évangélique de la confession luthérienne au Brésil (IECLB). Pour plus de renseignements, cliquez sur organes directeurs.

Quel est le coût de fonctionnement du COE?

En 2010, le total des revenus du COE s'élevait à 32,5 millions de francs suisses (CHF), et son budget 2011 prévoit des revenus de 30,5 millions de CHF. Les frais d'exploitation du COE, y compris l'entretien des bâtiments, l'informatique, les services financiers et administratifs, sont couverts par les loyers et autres revenus engendrés par ces services. En 2010, le coût de fonctionnement net du COE se montait à 3,6 millions de CHF et devrait atteindre 3,8 millions de CHF en 2011.

D'où vient l'argent?

En 2010, les contributions au COE, y compris les cotisations des Eglises membres, s'élevaient à 26,6 millions de francs suisses (CHF), ce qui représente 82 % du total des revenus, et 6,3 millions de CHF provenaient des loyers ainsi que des pensions à l'Institut oecuménique. En 2010, le COE a connu des pertes d'investissements et de change de 0,4 million de CHF. Sur les 26,6 millions de CHF de contributions, 84 % provenaient d'Europe et 11% d'Amérique du Nord. Les principaux pays contributeurs étaient l'Allemagne (38 %), les Pays-Bas (14 %), la Suède (12 %), les Etats-Unis (7 %), la Suisse (5 %), le Canada (4 %) et la Finlande (4 %). Les principales institutions donatrices étaient les Eglises membres et les organisations liées aux Eglises. Pour plus de renseignements (en anglais), cliquez sur Annual Review and Financial Reports.

Quel est le montant de la cotisation annuelle?

La cotisation annuelle est calculée selon une méthode équitable, transparente et objective. La formule utilisée tient compte de la taille de l'Eglise et de la richesse relative du ou des pays où elle se trouve. Pour plus de détails, cliquez sur "Comment calculer la cotisation de votre Eglise" ou adressez-vous à la coordinatrice des cotisations.

Combien de personnes travaillent au COE?

Au 1er juin 2011, 143 personnes faisaient partie du personnel du COE, représentant 97 équivalents plein temps. Sur les 143 employés du COE, 131 travaillaient au siège du Conseil, à Genève, Suisse.

Qui est le plus haut fonctionnaire?

Il s'agit du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général, membre de l'Eglise de Norvège, entré en fonction en janvier 2010. Le pasteur Walter Altmann est président du Comité central, qui supervise le travail du Conseil oecuménique entre deux Assemblées.

Où se trouve le siège du COE?

Comme le COE se compose de ses Eglises membres, il n'a pas de "siège" proprement dit. Son centre administratif se trouve à Genève, Suisse, au n° 150 de la route de Ferney. Pour plus de renseignements, cliquez sur Visites du Centre oecuménique et du COE

Y a-t-il d'autres bureaux du COE dans le monde?

Oui:

Pourquoi le logo du COE représente-t-il un bateau?

Le logo du COE représente l'Eglise sous la forme d'un bateau voguant sur la mer du monde et portant un mât en forme de croix, symbole de la foi chrétienne par excellence. On ne sait pas exactement quand ce logo a été adopté par le mouvement oecuménique, mais il était déjà utilisé avant la fondation officielle du COE en 1948, car les procès-verbaux des réunions tenues alors que le Conseil était "en formation" portent cette image sur leur couverture. Il est probable que l'image du bateau se réfère aux récits des Evangiles rapportant l'appel de Jésus aux pêcheurs de Galilée et l'épisode de Jésus calmant la tempête sur le lac de Galilée.

Pour plus de renseignements, cliquez sur Logo

Qu'est-ce que le processus "Conception et vision communes"?

Lors de la 8e Assemblée du COE en décembre 1998 à Harare, Zimbabwe, les délégués représentant toutes les Eglises membres du COE ont été invités à approuver un document d'orientation fondamental définissant une conception et une vision partagées de l'engagement oecuménique. On espère que ce texte, nourri des expériences et des leçons d'un demi-siècle de vie commune au sein du COE, servira de référence et de charte pour le renouvellement de l'engagement oecuménique au cours des années à venir. Le processus d'étude et de concertation en vue de l'élaboration d'une déclaration sur la conception et la vision communes (CVC) a été mis en oeuvre en 1989 par une décision du Comité central réuni à Moscou. Pour plus de renseignements, cliquez sur Conception et vision communes.

Comment trouver un emploi auprès du COE?

Les postes vacants figurent sur le site web du COE. On peut obtenir leur description détaillée et les conditions d'engagement auprès du Bureau des ressources humaines, ainsi que les formulaires de candidature, qui doivent lui être renvoyés.

Pour plus de renseignements, cliquez sur postes vacants.

Puis-je solliciter une bourse du COE?

Le Programme des bourses du COE considère uniquement les demandes en provenance des Eglises membres et des organisations qui leur sont liées. Les personnes privées ne peuvent pas demander des subventions pour financer leur formation.

Pour plus de renseignements, cliquez sur Programme des bourses.